Parcours de formation à la conduite et à la sécurité routière

Après la phase obligatoire d’évaluation et de signature d’un contrat de formation, la formation à la conduite et à la sécurité routière commence et se déroule en 2 étapes :

  1. La formation théorique (code)
  2. La formation pratique (conduite)

Phase pré-formation

L’évaluation initiale

L’évaluation précède la formation et les personnes testées ne sont pas des élèves (pas encore) même s’ils disposent plus ou moins de compétences et d’aptitudes.

L’évaluation initiale chez VIVA PERMIS se présente sous 2 formats, l’un ou l’autre sera utilisé selon le profil de l’élève.

Cette évaluation permet à l'élève :

  • d’avoir une idée de la durée de sa formation, elle donne notamment une estimation du nombre d’heures de conduite qui devrait être nécessaire (par exemple : « entre 27 et 32 heures »)
  • d’avoir une idée beaucoup plus précise du budget qu’il devra allouer à sa formation
  • de choisir un forfait adapté à son évaluation afin de bénéficier des tarifs les plus avantageux.

Cette évaluation nous permet :

  • d’en savoir plus sur les capacités de l’élève vis-à-vis de sa future formation et ainsi lui établir une formation adaptée à son profil.

Le premier format concerne les élèves se présentant pour un premier permis

Une évaluation initiale est obligatoire pour toute première formation à la conduite et à la sécurité (premier permis).

L’évaluation initiale chez VIVA PERMIS est faite par un logiciel développé et géré par les Éditions Nationales du Permis de Conduire (ENPC). Elle se déroule en agence aux heures d’ouverture, sur tablette tactile (durée : entre 30 et 60 minutes selon les profils).

Il s’agit d’un test d’évaluation de capacités et d’aptitudes et non d’un acte de formation.

Les réponses attendues ne sont pas à interpréter autrement qu’au travers l’objet visé par l’évaluation (évaluer des capacités) et non pour leur justesse en elle-même [par exemple lorsque l’on teste la capacité à prendre une décision on n’évalue pas la valeur de cette décision, mais seulement la capacité de la personne à s’engager dans cette décision].

Il n’y a pas de « pièges » dans les situations présentées, la personne testée doit simplement se placer en tant que conducteur du véhicule d’où la situation est filmée ou photographiée.

Les questions posées ne sont pas des questions à traiter comme des questions de l’épreuve type ETG, c’est-à-dire « je dois faire ceci ou cela », mais comment je perçois cette situation.

Cliquez sur le lien suivant pour découvrir le descriptif détaillé de notre évaluation informatique.

Le deuxième format concerne les élèves ayant déjà commencé leur formation en véhicule

Évaluer un élève qui veut terminer sa formation chez nous est primordial pour que nous puissions lui proposer la formation la plus adaptée à son profil, mais aussi la meilleure formule en fonction du nombre d’heures de conduite dont il aura besoin.

Un moniteur évaluera son niveau en véhicule durant 1 heure, au tarif d’une heure de conduite (tarif en vigueur au moment de la prise de rendez-vous, renseignements sur tarif d'1 heure de conduite ou en agence).

Le choix du forfait et la signature du contrat de formation

Une explication, par un enseignant, des résultats de l’évaluation est donnée à l’élève sous forme d’échange afin de lui proposer un parcours de formation adapté à son profil.

Pour le choix de son forfait l’élève n’est pas obligé de suivre l’estimation de son évaluation ni les conseils de l’enseignant, l’évaluation n’impose pas un forfait, mais elle est le meilleur indicateur de la durée estimée de la formation.

Ainsi l’élève reste maître du choix de forfait qu’il veut souscrire. Toutefois un élève qui choisirait un forfait beaucoup plus faible en heures que ce que préconise son évaluation doit être conscient qu’il devra très certainement ajouter des heures complémentaires pour aller au bout des connaissances et compétences requises une fois son forfait terminé. Il est tout à fait possible de gérer sa formation comme cela, c’est un choix individuel de la part de chaque élève.

À savoir :

Une formation fait l’objet, au préalable, de la signature d’un contrat de formation. Comme tout contrat, ce document a une haute valeur juridique ce qui implique que l’élève a des droits et mais aussi des obligations vis-à-vis de sa formation et de l’auto-école. De même l’auto-école a des droits et des obligations vis-à-vis de l’élève.

Signer un contrat n’est pas un acte anodin (ce n’est pas comme acheter une bouteille d’eau dans le premier commerce rencontré) votre signature vous engage notamment à suivre la totalité de la formation détaillée sur le contrat et dans la durée du contrat, à payer la totalité du montant de la formation selon les modalités de paiement définies et à respecter les Conditions Générales de Vente et le Règlement intérieur de l’auto-école (disponibles également en agence).

En signant un contrat avec notre auto-école, vous vous engagez à suivre le programme de formation détaillé ci-après (adapté selon le profil de chaque élève, voir chapitre sur l’évaluation initiale ci-dessus).

La formation

L’élève va apprendre à manipuler une automobile, à circuler dans différentes configurations et à en connaître les risques et les limites. Cela demande de la motivation et de la persévérance.

Le parcours de formation qui lui sera proposé lui permettra de progresser, de connaître les règles du code de la route, de devenir un conducteur responsable et de se préparer aux examens du permis de conduire.

La formation théorique : le code de la route

Durant cette étape outre la délivrance du livre de code à jour des dernières modifications légales, nos élèves ont accès à absolument toutes nos ressources concernant l’apprentissage du code de la route.

Cette formation théorique se divise en 2 parties :

  1. des cours thématiques dispensés par un enseignant de la conduite et de la sécurité routière pour étudier un thème complet en interaction avec l’enseignant et les autres élèves (horaires disponibles en agence ou sur www.vivapermis.com). Ci-dessous certains des thèmes abordés lors de ces cours :
    • l’alcool, les drogues et les médicaments
    • la vitesse (effets, risques, législation)
    • l’installation du conducteur et des passagers et chargement du véhicule
    • les autres usagers de la route (2 roues, poids lourds, bus, piétons…)
    • le permis à points
    • etc
  2. des entrainements à l’examen en condition examen ou par grands thèmes du code :
    • en salle de code pour s’entrainer en condition examen
    • au bar à code sur tablette tactile pour s’entrainer en condition examen ou par thèmes
    • par internet sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur.

La disponibilité de nos enseignants est une de nos forces, que ce soit par téléphone, par mail mais aussi en agence puisqu’un enseignant est toujours présent dans l’auto-école aux heures d’ouverture.

Nos solutions de formation nous permettent de suivre le niveau de chaque élève et ainsi le guider personnellement dans sa progression.

La durée de cet apprentissage dépend exclusivement de l’investissement de l’élève. Un élève extrêmement motivé peut terminer sa formation théorique et obtenir son code en moins d’1 mois (plusieurs heures de travail par jour). D’autres, moins investis, mettrons plusieurs mois.

Toute formation demande de l’investissement et quelques fois des sacrifices sur ses loisirs. Motiver un élève est l’affaire de tous : nos équipes, mais surtout les parents, les amis, les copains et copines…

Lorsque l’élève a le niveau requis, il peut s’inscrire à l’Examen Théorique général (ETG), c’est-à-dire le « code ». Pour plus d’informations voir le chapitre sur l’Examen Théorique Général.

La formation pratique : les leçons de conduite en véhicule

Les leçons de conduite commencent lorsque l’élève a obtenu son code (voir le chapitre sur l’Examen Théorique Général).

Pourquoi attendre d’avoir le code ?

  • parce que nous avons besoin de toutes les connaissances théoriques pour conduire, des lacunes au code obligerait le moniteur à faire des cours de code en véhicule et donc à prendre du temps sur la conduite (aimeriez-vous ajouter des heures complémentaires à cause de cela alors que vous pouvez utiliser tout le temps nécessaire avant sans payer plus ?)
  • parce que passer en véhicule est pour certains la « récompense » après l’obtention du code et les incite donc à travailler plus pour l’obtenir plus vite.

Pendant la phase pratique, vous serez amené à circuler :

  • en ville
  • en rase campagne
  • sur voie rapide et autoroute
  • par temps de pluie (si le cas se présente)
  • la nuit (pendant les mois d’automne et d’hiver)
  • en circulation plus ou moins dense (selon les heures et les situations)

La formation dispensée par les enseignants de VIVA PERMIS est composée de 3 modules :

  1. l’étude des 4 compétences du REMC (Référentiel pour l’Éducation à une Mobilité Citoyenne) qui est, depuis 2014, le nouveau socle d’apprentissage de la conduite et de la sécurité routière (nos enseignants sont formés à ce nouveau programme, soit par formation initiale soit par mise à niveau des connaissances
  2. la consolidation de toutes les connaissances et compétences en faisant des trajets regroupant un maximum de diversité et de difficultés afin de préparer durablement l’élève à sa future vie de conducteur
  3. des examens blancs pour se mettre en condition, savoir ce qui nous attend le jour de l’examen et savoir à quel niveau on se situe vis-à-vis de l’examen du permis.

1er module : les 4 compétences du REMC

4 compétences sont à assimiler pour devenir le conducteur ou la conductrice responsable et sécuritaire qui obtiendra son permis du premier coup, et qui n’aura rien à craindre une fois seul(e) dans son véhicule.

Voici un résumé des 4 compétences travaillées en véhicule :

  • Maîtriser le maniement du véhicule dans un trafic faible ou nul

    Durant cette phase, l’élève apprend à maîtriser le véhicule. Connaissance du véhicule, maîtrise du volant et de la trajectoire, utilisation des pédales, du levier de vitesse (pour les boîtes manuelles), gestion des premières manœuvres et la bonne utilisation des éléments de contrôle. Tout cela en situation de conduite dans un trafic faible ou nul.

  • Appréhender la route et circuler dans des conditions normales

    Ici l’élève apprendra, entre autres, à rechercher tout type de signalisation et tous les indices utiles à la conduite d’un véhicule. Il verra également comment placer son véhicule sur la route selon les situations et les indications. Il apprendra à maîtriser son véhicule et sa vitesse selon les circonstances. Durant cette phase il verra aussi les manœuvres de stationnement.

  • Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers

    Cette compétence permet d’approfondir de nombreux points vus précédemment et aussi de découvrir de nouvelles prérogatives sécuritaires, mais dans des conditions plus difficiles. C’est dans cette partie de la formation que l’élève apprend à entrer, circuler et sortir d’une voie rapide et d’une autoroute. Un focus particulier est fait sur tous les autres types d’usagers et de véhicules, leurs caractéristiques et leurs réactions possibles sur la route, la route devant se partager entre tous les usagers.

  • Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique

    Cette dernière compétence permet notamment à l’élève de se familiariser avec le suivi d’une direction, qui est une des épreuves de l’examen pratique. Bon nombre de points de cette compétence ont été étudiés par l’élève durant sa formation au code de la route, comme les principaux risques au volant, les comportements à adopter en cas d’accident… Des rappels ou compléments sont effectués par l’enseignant à l’occasion des situations rencontrées durant les heures de conduite.

Ces compétences doivent être parfaitement maîtrisées par l’élève pour qu’il soit le conducteur responsable et sécuritaire que chacun devrait rester durant toute sa vie de conducteur, qui peut être de plus de 60 ans de conduite pour les plus jeunes élèves. Et aussi pour que l’examen du permis ne devienne qu’une formalité ?

2ème module : la consolidation

À ce stade l’élève a appris tout ce qu’il a à savoir. Il a pratiqué et maîtrise chaque point au moins dans son individualité.

Il a reçu, analysé et travaillé chaque brique de connaissance dans le premier module. Il s’agit maintenant pour l’élève de monter sa maison « je conduis de manière sécuritaire durant toute ma vie de conducteur » en cimentant solidement chaque brique de connaissance.

Ainsi, à partir de là chaque heure de conduite comprend un peu de tout avec des difficultés différentes, des météos différentes, un trafic différent, comme dans la vie…

Nous finalisons ici sa formation afin qu’il devienne le conducteur responsable qu’il restera toute sa vie de conducteur.

3ème module : les examens blancs

Le but de ce module est double :

  • Savoir comment va se dérouler l’examen du permis et ainsi se décharger du stress « comment ça va se passer ? »
  • Connaître le niveau de l’élève face à un examen pratique en le notant comme le ferait un inspecteur du permis de conduire et ainsi pouvoir le positionner sur une date d’examen réel.

Seuls les enseignants sont aptes à savoir si un élève est prêt, par leur expérience mais aussi par leur connaissance des capacités de leur élèvs puisqu’ils les voient conduire chaque semaine.

Obtenir le permis du premier coup est bon pour tous. Pour l’élève, pour des raisons évidentes (moral, temps passé, argent) mais aussi pour l’auto-école puisque cela impacte directement le taux de réussite et la satisfaction des élèves, donc l’image et le professionnalisme de l’auto-école.

Les examens

L’examen théorique général (le code)

Depuis juin 2016 l'examen du code de la route est externalisé.

Ceci veut dire que cet examen est géré par des sociétés telles que la Poste, Dekra, SGS et d’autres.

Il en résulte que :

  • L’élève choisit la date et l'heure de son examen,
  • Les délais sont beaucoup plus courts qu’auparavant,
  • L’élève devra s'acquitter de la somme de 30€ auprès de l'opérateur qu'il aura choisi,
  • L’élève devra fournir à l’auto-école une copie de son attestation de réussite.

L’élève peut donc s’inscrire quand il le souhaite. Toutefois, il est plus que recommandé de demander l’avis de l’équipe pédagogique avant de s’inscrire.

Selon le centre d’examen choisi le résultat sera envoyé par mail dans les heures qui suivent, sera consultable sur internet ou communiqué juste après l’examen.

Il faut obtenir un total d’au moins 35 bonnes réponses sur les 40 questions pour réussir l’examen du code.

Pour plus de précision sur l'examen du code : consultez la page EXAMENS de notre site.

L’examen pratique (le permis)

Le jour et l’heure de l’examen ne dépendent pas de l’auto-école, mais des plannings réalisés par le centre d’examens du permis de conduire.

Le jour de l’examen :

  • Un ou plusieurs élèves sont convoqués en même temps.
  • Il est demandé aux élèves-candidats de se présenter à l’auto-école une demi-heure avant l’heure de l’examen.
  • Un enseignant (obligatoirement) emmène les élèves-candidats au centre d’examen.
  • Les élèves passent leur permis dans la voiture de l’auto-école, celle dans laquelle ils ont appris ou une voiture identique.

L’examen dure environ une demi-heure.

Sont présents dans la voiture : l’élève, l’inspecteur et l’enseignant accompagnateur (assis à l’arrière).

Il faut obtenir au moins 20 points sur un total de 31 pour réussir l’examen du permis, et sans avoir été sous le coup d’une élimination pour une action ou une non-action inadaptée selon les principes de sécurité.

Le résultat sera disponible 48 heures après (jours ouvrés, ajouter les week-end et jours fériés) sur le site « sécurité routière » du gouvernement où l’élève-candidat pourra télécharger et imprimer son CEPC (Certificat d’Examen du Permis de Conduire).

Si le résultat est favorable le CEPC sert de permis provisoire durant un maximum de 4 mois, et uniquement en France.

Durant ce délai la demande de fabrication du permis sera faite afin de l’obtenir avant la fin des 4 mois.

Pour plus de précision sur l'examen pratique du permis : consultez la page EXAMENS de notre site.

frise2 orange 1500x324